Recherche 3 résultats de recherche

Pour « HO+XUAN+HUONG »

« L’Œuvre de la poétesse vietnamienne Hồ-Xuân-Hương »

Il s’agit de Hồ Xuân Hương, poé­tesse éro­tique viet­na­mienne (XIXe siècle). Sa jeu­nesse bouillon­nante de sève, son rire es­piègle et in­sou­ciant, l’habileté de ses com­po­si­tions dont le sens est gé­né­ra­le­ment double — un sens ma­ni­feste, peu cri­ti­quable au point de vue de la mo­rale, et un sens pa­ral­lèle, en fi­li­grane, d’un éro­tisme ex­trême —, son goût

Đặng Trần Côn, Đoàn Thị Điểm et Hoàng Xuân Nhị, « Plaintes de la femme d’un guerrier »

Il s’agit des « Plaintes de la femme d’un guer­rier »[1. Par­fois tra­duit « La Com­plainte de l’épouse du guer­rier », « Chant de la femme du com­bat­tant » ou « Plaintes d’une femme dont le mari est parti pour la guerre ».] (« Chinh phụ ngâm »[2. En chi­nois « 征婦吟 ».]), poème viet­na­mien (XVIIIe siècle apr. J.-C.) où sont ex­pri­mées les dou­leurs d’une femme sé­pa­rée de

Nguyễn Trãi, « Recueil de poèmes en langue nationale »

Il s’agit du « Re­cueil de poèmes en langue na­tio­nale »[1. Au­tre­fois tra­duit « Re­cueil des poé­sies en langue na­tio­nale » ou « Col­lec­tion de poèmes en langue na­tio­nale ».] (« Quốc âm thi tập ») de Nguyễn Trãi, let­tré viet­na­mien (XIVe-XVe siècle) qui mar­qua de son gé­nie po­li­tique et mi­li­taire la guerre d’indépendance me­née contre les Chi­nois. Son père, Nguyễn Phi Khanh, était