Aller au contenu

Mot-clefkirghiz

pays, gen­ti­lé ou langue

«Aventures merveilleuses sous terre et ailleurs d’Er-Töshtük, le géant des steppes : épopée du cycle de “Manas”»

éd. Gallimard, coll. Caucase, Paris

éd. Gal­li­mard, coll. Cau­case, Paris

Il s’agit d’«Er-Töshtük»*, épo­pée kir­ghize d’environ douze mille trois cents vers, monu­ment authen­tique d’une tra­di­tion natio­nale mil­lé­naire (XVIIe-XXe siècle). L’épopée trans­mise ora­le­ment est le grand genre lit­té­raire des peuples nomades d’Asie cen­trale, «moins sou­vent joyeux à la chasse et dans les ban­quets, qu’angoissés dans l’immensité des steppes et des déserts, ou dans la gran­deur gla­cée des hautes mon­tagnes»**. Les Kir­ghiz, en par­ti­cu­lier, sont un des rares peuples de la terre à avoir conser­vé jusqu’aujourd’hui, dans presque toute sa vita­li­té, leur tra­di­tion orale d’épopées. Sorte de recueil ency­clo­pé­dique de toutes leurs légendes, de toutes leurs cou­tumes et de toutes leurs croyances, un cycle épique aux pro­por­tions gigan­tesques, celui de «Manas»***, domine leur lit­té­ra­ture, au point que les chan­teurs pro­fes­sion­nels d’épopées se nomment tous «manast­chï»****, et que beau­coup de poèmes épiques se trouvent rat­ta­chés, plus ou moins arti­fi­ciel­le­ment, à la grande tri­lo­gie cen­trale de «Manas». Cette tri­lo­gie, consa­crée au héros prin­ci­pal Manas, à son fils Seme­tey*****, et à son petit-fils Sey­tek******, joint une richesse de cane­vas, une com­plexi­té de per­son­nages, un déploie­ment gran­diose d’événements, à une élé­gance et à une force d’épithètes com­pa­rables à celles d’Homère. Autour de cette tri­lo­gie gra­vitent des épo­pées de moindre éten­due, dési­gnées par les noms de leurs héros, et dont les unes appar­tiennent au fond mytho­lo­gique et sur­na­tu­rel («Er-Töshtük», «Kojo-Jash»*******), quelques autres au roman amou­reux («Oljo-Bay menen Kishim-Jan»********), et la plus grande par­tie, enfin, au genre héroïque.

* En kir­ghiz «Эр Төштүк». Par­fois trans­crit «Er-Töštük». Haut

** p. 26. Haut

*** En kir­ghiz «Манас». Haut

**** En kir­ghiz манасчы. Par­fois trans­crit «manast­schi», «mana­schi» ou «manas­çı». Haut

***** En kir­ghiz Семетей. Par­fois trans­crit Seme­tei. Haut

****** En kir­ghiz Сейтек. Par­fois trans­crit Sei­tek. Haut

******* En kir­ghiz «Кожожаш». Haut

******** En kir­ghiz «Олжобай менен Кишимжан». Par­fois trans­crit «Oljo­bai menen Kishim­jan». Haut